Qui est en ligne ?

Nous avons 32 invités en ligne

Connectez-vous.



Bienvenue Sur 11nov.be
Pourquoi ‘Onze Novembre’ ? PDF Imprimer Envoyer
Lundi, 14 Avril 2008 15:24

En 1928, à peine dix ans après la première guerre mondiale, les anciens combattants étaient profondément choqués de voir l’indifférence d'une grande partie de la population envers leurs aspirations morales et matérielles. Leurs pensées allaient constamment vers leurs camarades tombés dans les plaines de l’Yser. Ils désiraient voir l’avenir avec plus de sécurité et ainsi ils s’adressèrent à leurs fils et filles.

C’est ainsi, qu’en 1928, les premières sections d’enfants de combattants virent le jour. Bientôt, animés par quelques jeunes, et soutenus par la Fédération Nationale des Combattants de Belgique, des dizaines de nouvelles sections furent crées.
En 1936, en parfait accord avec le conseil fédéral de la F.N.C., le regroupement des jeunes dans une union séparée comptait déjà plus de 100 sections actives.

La Fédération Nationale des Amicales des Enfants de Combattants fut immédiatement soutenue par d’autres associations d’anciens combattants dans la Commission Six, dans le F.N.A.E.C.. et dans le Conseil National des Anciens Combattants.

A la veille de la seconde guerre mondiale, la fédération comptait 212 sections regroupant 12.000 membres. Le sens de l’amitié et l’assistance réciproque furent, en dehors du souci d’assurer le culte du souvenir, les seuls liens solides qui rapprochèrent les membres.

  • * *

Nous n’étions pas surpris par la guerre. Nous étions moralement prépares à affronter ce choc et sitôt après la campagne de mai 1940 nos dirigeants se réunirent. Ils décidèrent de poursuivre l’action et, déjà en octobre 1940, les dirigeants locaux recelèrent un journal clandestin : celui-ci s’appelait ‘Onze Novembre’.
Chacun fut invite à se présenter, le 11 novembre, si possible, aux cimetières et monuments dresses à la mémoire des héros et d’y observer quelques instants de silence pour ceux
tombes en 14-18 et en mai 1940.
L’action clandestine prendra bientôt de l’extension : sur le plan national fut créé le service d’information et d’action, tandis que les sections régionales se concertèrent avec les noyaux des autres groupes de résistants.

Malheureusement, l’inévitable devait arriver. Tout le bureau fédéral exécutant fut arrêté par la Gestapo, a l’exception du président fédéral, camarade R. Deriviere, qui pu s’évader vers l’Angleterre. La direction fédérale était écartée, mais au niveau local, les sections restèrent actives.

Pendant ces dures années 1940-1944, nous avons voulu démontrer que nous étions dignes de préserver l’héritage des anciens combattants de 14-18. Nous avons voulu prouver que l’éducation civique n’était pas inutile dans un pays qui souffre déjà trop souvent de matérialisme et de je m'en foutisme.

-----

Lors du premier congres d' après-guerre de notre fédération, il fut décidé de modifier la dénomination N.V.V.S.K. en ‘Onze novembre’. Ainsi, nous témoignons de notre dépendance a l’esprit qui le 11 novembre 1918 régnait sur notre pays : reconnaissance pour ceux qui s’étaient donnes corps et âme au service du pays et la ferme résolution de se commemoriser les sacrifices de ceux qui se sont battus pour la conservation de la communauté belge.

Nous avons accepté l' appellation ‘Onze Novembre’ à la mémoire de nos 82 camarades qui ont donne leur vie pendant les années 1940-1945.

---

Actuellement ‘Onze Novembre’ regroupe les fils et les filles d’anciens combattants, résistants et prisonniers politiques des deux guerres.

Les différents groupements d’anciens combattants répondent à des intérêts importants moraux et matériels.

La discorde n’est absolument pas justifiable dans les rangs de leurs enfants, L’union de notre mouvements doit à tout jamais nous permettre de mener une campagne adéquate vis-à-vis des personnes souffrant de perte de mémoire et considérant trop facilement les anciens combattants comme étant des fardeaux superflus de notre société.
Notre union doit également être une garantie pour l’union de la nation et pour l’union redevable aux institutions constitutionnelles.

Anciens Combattants de 14-18 et de 40-45, Résistants et Prisonniers Politiques, vos enfants doivent prendre place dans les rangs de ‘Onze Novembre’.

 

 +Henri Peeters - Président
1916 -1994         

Mise à jour le Samedi, 23 Janvier 2010 13:50